Skip to main content
Logo

Monique Durussel / La Liberté, Fribourg - Switzerland

La forme surgit de la couleur

Pierrafortscha - Marc Monteleone peint la couleur en structures variées. L'artiste conjugue intimement forme et couleur en compositions abstraites.

La galerie de la Schürra à Pierrafortscha expose, und nouvelle fois, l'oeuvre de Marc Monteleone. L'artiste fribourgeois a vécu une formidable évolution de ses huiles, paysages architecturaux raffinés, aux compositions abstraites en couleur éclatantes d'aujourd'hui, un travail à l'acryl. Une mue qui s'est faite en quelques années seulement à la faveur d'un séjour aux Etats-Unis.

Dans cette démarche nouvelle, la couleur s'impose avec tout sa charge émotionnelle. Des structures géométriques qui s'agencent entre elles à la couleur, donnant aux oeuvres du rythme, créant des images, des évocations expressives. Dans ces groupes, les couleurs annoncent les saisons. Les mouvements circulaires ou ascendants renvoient à des images, des évocations connues.

Rouge omniprésent

Sur papier, Marc Monteleone poursuit en fait une démarche de toujours, des compositions nées ou recréées, pur produit de son imaginaire. Même lorsqu'il peignait des villes, celles-ci, sous un vernis réaliste, ne l'étaient nullement. Désincarnées, vidées, elles existaient comme métaphores poétiques et par la belle rigueur picturale et esthétique du peintre.

L'artiste s'exprime désormais par l'abstraction, mais l'inspiration qui soutenu son oeuvre est pareille. Il décline ses sensations intimes en couleurs vives, voir incandescentes parfois. Avec ici des coulures, là quelques tâches, des traits qui se chevauchent avec plus de liberté. La force expressive devient plus puissante, voir plus libre, lorsque l'image disparaît au profit de la couleur. C'est ce qu'exprime ce nouvel accrochage de Marc Monteleone.

Plus de liberté

Quelques pièces sont particulièrement fortes tel cet "Après-midi d'un faune" en grande géométries rouges sur papier. Ou "Le Réveil", un bel enchevêtrement de persiennes. Ou encore cette "Dialectique de la pensée", en format carré comme beaucoup d'autres oeuvres, qui sur fond grenat propose une savante ordonnance de casiers verts et jaunes. Lorsqu'il évoque le "Jazz", Marc Monteleone donne, sur fond noir, des mouvements musicaux à ses abstractions colorées.

La ville aussi l'inspire, notamment avec deux grands papiers qui expriment l'alignement parfait des rues de la Grande-Pomme, un travail inspiré de son séjour aux Etats-Unis. Plus douce, "Les grandes eaux" est un oeuvre aux couleurs chaude.

Marc Monteleone est un excellent dessinateur. Il ne le renie pas et réserve un espace de la galerie à un travail d'impressions numériques (tirages100 exemplaires) qui revoie à la bande dessinée ou au dessins de presse. Avec humour, l'artiste raconte la vie quotidienne dans les rues de New York ou des fables de La Fontaine. Marc Monteleone redimensionne son oeuvre après avoir dépouillé le paysage. A découvrir une nouvelle étape créative.

> Ve-di 14 h-18 h Pierrafortscha
Galerie de la Schirra. Jusqu'au 18 décembre

 Monique Durussel